Samarra


Cosimo Matassa (1926-2014)

par blot Email

Propriétaire d'un studio de légende, Cosimo Matassa vient de s'éteindre. Il fut l'un des principaux artisans de l'éclosion du rythm'n'blues de la Nouvelle-Orleans. Fils d'un immigré italien, Matassa se passionne très tôt pour la musique de Crescent City et ouvre un magasin de disques au lendemain de la seconde guerre mondiale. Sollicité par de nombreux musiciens en quête de notoriété, il fonde en 1946 un microscopique studio baptisé J & M. Les locaux sont si exigües qu'ils permettent tout juste d'y installer un piano à queue, quant à la cabine technique, un producteur peut tout juste s'y glisser aux côtés du maître des lieux.

 


Les retrouvailles de trois légendes du New Orlean's sound: Dave Bartolomew, Cosimo Matassa et Allen Toussaint.

 

 

Dans son "Encyclopédie du Rythm & Blues et de la Soul", Sebastian Danchin revient sur l'apport considérable de Cosimo au New Orleans sound: "Avec le temps, le studio se déplace à plusieurs reprises à travers la ville, mais il ne se départira jamais de l'amateurisme (1) qui frappe ceux qui le visitent: les équipements de Matassa sont pour le moins rudimentaires (...), mais le son que cet ingénieur du son de génie parvient à obtenir est incomparable: les cuivres ronflent, la basse et la grosse caisse (deux éléments du son constitutif du son néo-orléanais) possèdent une rondeur très inhabituelle et le piano y résonne comme nulle part ailleurs, donnant au rythm & blues local une tonalité inimitable." (2) Les grandes firmes discographiques (Atlantic, Specialty) ne s'y trompent pas et envoient leurs artistes enregistrer chez Cosimo.


Entre la fin des années 1940 et le début des années 1970, la majorité des best-sellers produits à la Nouvelle-Orleans le sont au Cosimo's Studio; citons entre autres: Good rockin' tonight de Roy Brown, Tell it like it is d'Aaron Neville, Tutti Fruti de Little Richard, Barefootin' de Robert Parker, The Fat Man ou Blueberry Hill de Fats Domino, The things I used to do par Guitar Slim.




Notes: 
1. L'été, en guise de climatisation, Matassa glisse des blocs de glace près des fenêtres ouvertes. Grâce aux ventilateurs, il crée un courant d'air frais qui rend la température ambiante supportable.

2. L'orchestre régulier du studio est dirigé par Dave Bartolomew, trompettiste, chef d'orchestre, compositeur et arrangeur de très grand talent. 


Sources:
- Sebastian Danchin: "Encyclopédie du rythm & blues et de la soul", Fayard, 2002.
- "Cosimo's studio", livret du disque de Fats Domino dans la série Jazz & Blues aux éditions Atlas.

Aucun commentaire pour le moment