Samarra


Tags: bande dessinée

Traits Résistants : l'exposition.

par vservat Email

En mars dernier, Xavier Aumage, archiviste au Musée de la Résistance Nationale de Champigny sur Marne nous accordait deux entretiens retranscrits sur Samarra. Il avait alors coiffé une deuxième casquette, celle de commissaire de l'exposition intitulée "Traits Résistants", organisée par le CHRD (1) de Lyon.
 
Il nous avait, à cette occasion, expliqué comment le travail de l'archiviste avait rencontré celui des créateurs de BD pour donner naissance à une nouvelle série intitulée "Résitances" et un one shot mettant à contribution plusieurs auteurs "Vivre libre ou mourir" (à paraître).
 
Ces entretiens nous avaient aussi permis de découvrir comment de la fin de la guerre à nos jours la BD s'était saisie du sujet de la Résistance.
 
Ils constituaient une mise en bouche alléchante ; la visite de l'exposition confirme le travail passionnant et très riche effectué autour du thème retenu.
 
 
 
 
La visite guidée est sur l'histgeoblog.

Dernière carte postale du Japon de Florent Chavouet : Manabé Shima.

par vservat Email

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
F. Chavouet, Manabé Shima.
 
 
 
La parution de ce deuxième volume de Florent Chavouet est porteuse d'une bien mauvaise nouvelle : il quitte le Japon. Après avoir croqué Tokyo du haut de sa chaise pliante dans l'incomparable "Tokyo Sanpo", il se met en quête, pour nous faire partager ses derniers mois au Japon, d'une destination insulaire "petite par la taile et le nombre de ses habitants, et isolée mais ncore accessible". Adieu la mégalopole et les koban tokyoïtes, bonjour Manabé Shima, caillou de 1,49 km² de la préfecture d'Okoyama, dans la mer de Seto. Inutile de vous faire des cheveux blancs si vous ne situez pas car, d'une part, Florent Chavouet est un as de la cartographie (si bien qu'il nous gratifie d'une carte de l'île élaborée par ses soins et détachable en fin de volume) , et, d'autre part, une foisla dernière page tournée, cette petite île n'aura plus aucun secret pour vous. En effet, "Manabé Chiba" est une sorte de guide touritisque, humoristique et coloré de cette minuscule île japonaise.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A voir à Manabé Shima :
 
Si vous décidez de vous embarquer avec Florent Chavouet pour Manabé Shima, il faudra consentir à vous arrêter dans les hauts lieux de l'île.
 
 
On commencera par le bar piégé d'Ikkyu San, grand amateur de Shôshû, dans lequel vous pouvez prendre un abonnement quotidien, hebdomadaire ou mensuel. Attention, si vous ne vous asseyez pas au bon endroit, vous pourriez bien en resortir après la fonte des glaces. Si jamais vous ne trouvez pas Ikkyu San dans son bar, il y a quelques chances de le rencontrer au temple, en maître de cérémonie "distribuant du Dieu" dans un équilibre précaire (rapport à son alcoolémie).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Florent Chavouet, Manabé Shima.
 
 
Sur Manabé Shima, le port est, bien évidemment,  un lieu stratégique. Il faudra, par conséquent, faire un arrêt au Kaisôten d'Atsumi, mère de 5 enfants et tenancière du lieu. Ce faisant, vous en profiterez  pour passer vous coups de fil car c'est là que se situe le seul téléphone de l'île.
 
 
Aucune chance que vous manquiez le gori-gori, surtout les soirs de fête, ce sera d'ailleurs peut être l'occasion de participer à un somptueux barbecue tout en torturant un tako innocent mais sûrement délicieux cuit de cette façon.
 
 
Ne partez pas de l'île sans faire quelques lichés romantiques devant un spot labu-labu.
 
 
 
A faire sur Manabé Shima :
 
 
Impossible de s'ennuyer sur ce caillou !  
 
 
Tout un éventail d'activités sont à votre disposition :
 
 
- s'exercer à la pêche au crabe ou au tako, ou au fugu, ou encore à toute une série d'autres poissons aux noms aussi mystérieux qu'évocateurs. A déguster accompagnés de légumes locaux cultivés en toute quiétude grâce à diverses sortes d'épouvantails.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
F. Chavouet, Manabé Shima, pêche au crabe.
 
 
 
- étudier les moyens de transports locaux et leur customisation : la mini-car (le "chaînon manquant entre la tondeuse à gazon et l'automobile"), la mamie mobile qui présente de grandes possibilités en matière de tuning, le vélo de Mr Technologie, ou le pick up d'Ikkuya San.
 
 
 
- observer les techniques de combat et les conquêtes territoriales des différents gangs de l'île : celui du caïd, ou celui des Hippies. Parfois des luttes hautement stratégiques s'engagent pour la simple possession d'un trou dans le mur nécessitant la maîtrise de techniques de combat affûtées.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
F. Chavouet, Manabé Shima, questions géopolitiques.
 
 
- participer aux festivités de l'île : les hana-Bi forcément nocturnes, une représentation de kagura, une tentativede capture d'umibotaru.
 
 
Si vous vous y perdez un peu dans tout ça, pas de panique un lexique est fourni à la fin pour y voir plus clair. En outre si vous bouquinez manabé Shima sur la plage, un cahier de jeu est fourni est habilement dissimulé à l'intérieur. 
 
 
 
C'est donc une excursion en immersion complète à laquelle nous convie l'auteur. Mais par delà l'exotisme et le ton un peu moqueur (mais souvent très tendre) qu'il emploie, c'est avant tout pour les merveilleuses compositions graphiques de Chavouet qu'on souhaite rester et retourner sur son île japonaise. Dans une explosion de couleurs franches et toniques, il arrive par l'acuité de son regard et la restitution d'une foule de détails, à rendre très proche l'univers de l'île et de ses habitants y compris les plus encombrants et sans gêne. Et quand il repart au bout de 2 mois de Manabé Shima, on regrette que le séjour ait été si court. 
 
 
 
Vivement le prochain carnet de voyage car Florent Chavouet, on vet bie le suivre au bout du monde.
 
Pour suivre Florent Chavouet et déguster de savoureux sushis plusieurs adresses rendez vous sur son site  ou sur son blog