Samarra


Tags: dub

Yabby You (1946-2010).

par blot Email


 

Compositeur, interprète et producteur, Yabby You (alias Vivian Jackson) a laissé sa marque sur la scène reggae roots durant les années 1970.

 

 

Il entre en studio en 1971 et rencontre le succès l'année suivante avec son single Conquering Lion qui impose sa touche personnel au reggae roots en gestation (notamment sa voix troublante marquée par le gospel). Les thèmes de ses chansons se partageaient entre références bibliques et rastafarisme.



Le point d'orgue de sa carrière reste assurément l’album Conquering Lion sorti en 1975, avec des partcipations de King Tubby et Lee Scratch Perry (les deux sorciers du dub jamaïcain)
. En tant que producteur, Yabby You a collaboré avec Michael Rose, Wayne Wade (ci-dessous), Tony Tuff, Trinity, Dillinger, Jah Stitch, Big Youth ou Tapper Zukie. Ses musiques et mixes basés sur la rythmique basse/batterie, plus lourds et lents que les productions antérieures, se marient particulièrement bien avec le toasting des deejays (titre ci-dessus).

 

 

Vivian Jackson s'est éteint subitement à son domicile mardi soir dernier à la suite d'une rupture d'anévrisme. Il avait 63 ans.

 


  Le regretté label britannique
Blood & Fire a publié il y a quelques années une compilation intitulée Jesus Dread 1972 – 1977, un double CD reprenant les grands moments de sa carrière de chanteurs, mais aussi ses productions et collaborations avec les plus grands toasters jamaïcains. Bref, un must.




Enfant-soldat : l'humanité au péril de la guerre

par Aug Email

 

 

Le premier procès qui vient de s'ouvrir devant la Cour Pénale Internationale concerne Thomas Lubanga, un milicien congolais accusé d'avoir enrôlé de nombreux enfants parmi ses troupes (en savoir plus ici). Je vous propose à cette occasion quelques lectures et des chansons qui abordent le drame des enfants-soldats.

 

Livres et témoignages

 

L'humanité de l'homme qui participe à la guerre en tant qu'acteur, sans même parler des victimes, est toujours mise entre parenthèse. L'enfant qui devient soldat, de gré ou de force, plonge encore plus profondément dans ces ténèbres. Certains de ces enfants, une fois sortis de cet enfer, tentent de se reconstruire par la poésie, la littérature ou le témoignage. C'est le cas d'Ismaël Beah, enfant-soldat en Sierra Leone (en photo ci-contre). Il a publié son autobiographie, Le chemin parcouru, dans laquelle il raconte son parcours et la difficulté de sortir de l'engrenage de la guerrre.

 

Sans remonter à des périodes trop éloignées, on peut dire que rôle des enfants dans la guerre n'est pas une nouveauté. Prenons le cas de la guerre d'Algérie. Le film L'ennemi intime, sorti en 2007, évoque cela par le personnage de cet enfant balloté entre les deux camps. A ce sujet,  voyez ce reportage sur Saïd Ferdi, 10 ans en 1954, auteur du livre Un enfant dans la guerre.

 

Autre témoignage, celui de Yussef Bazzi (ci-contre), aujourd'hui poète reconnu au Liban. Il avait 14 ans en 1981 lorsqu'il s'engage dans une milice pendant la guerre civile qui ravage le pays (1975-1990). Publié en 2005, son récit de ses années de guerre est aujourd'hui traduit en français.

"Tout est pris dans un brouillard de peur, d’euphorie mégalomaniaque, du sentiment de toute-puissance de celui qui remet sa vie en jeu tous les matins et ne s’en est pas encore trouvé puni de mort ou de mutilation."

(extrait du compte-rendu du livre dans Libération)

 

Du côté de la fiction, je signale aussi le roman d'Ahmadou Kourouma, Allah n'est pas obligé, paru en poche au Seuil.

 

Quelques chansons

Desartistes se sont emparés de ce sujet, je vous en ai sélectionné quelques uns (n'hésitez-pas à m'en signaler d'autres) :

  • Emmanuel Jal est lui-même un ancien enfant-soldat du Soudan. Il a réussi à s'enfuir et est devenu rappeur. Plusieurs de ses chansons comme "Warchild" racontent son expérience. Je vous en parle plus en détail de son parcours et de son excellent album ici.
  • Le groupe Dub Inc. a consacré une chanson au sujet qui s'intitule "Petit Soldat"
  • La délicieuse chanteuse canadienne Grace consacre une chanson de son album aux enfants-soldats, c'est "Who Will Tell Them".
  • Enfin, le rappeur Nas, sollicité pour la bande-originale du film Blood Diamond qui, outre le traffic de diamant (je vous en parlerais prochainement), dénonce aussi le sort des enfants-soldats, chante sur ces deux sujets  "Shine On".

 


Découvrez Grace!

 

Je vous invite enfin à consulter le remarquable travail géographique de Bénédicte Tratnjek sur les villes en guerre. Elle étudie en particulier la question des enfants-soldats.

[Photos : affiche de G. Voirin pour une exposition photo au FIG de Saint-Dié en 2008, guerre du Liban et Yussef Bazzi]