Samarra


Tags: sélection

X-Mas Jam (Augmix #15)

par Aug Email

Pour achever l'année, je vous propose quelques titres, anciens ou récents, qui ont bercé mes oreilles en 2010. Faute de temps, je ne vous les présente pas en détail comme d'habitude... Retrouvez tous les titres à écouter en fin d'article. Enjoy !

 

 Laissons les faire leur entrée....

 

 

....Puis un détour par le Mali avec Amadou et Mariam....

 

 

 Avant de revenir sur le continent américain et les "cousins éloignés" (distant relatives) de Jamaïque et de Queensbridge à New York : Nas et Damian Marley.

 

 L'un des plus fameux diss de l'histoire du Hip-Hop fut clos par ce titre de Boogie Down Productions "The Bridge Is Over". L'enjeu de la dispute : l'origine du rap. Bronx ou Brooklyn ? Marley Marl plié en quelques mesures par les représentants du Bronx, DJ Scott La Rock (décédé peu après) et KRS-One (samples de Sly & Robbie et Billy Joel):

 

 

Et l'un des meilleurs titres du "Teacher" : KRS-One : "MC's Act Like They Don't Know" (1995), avec DJ Premier aux manettes... (sample de "The Breaks" de Kurtis Blow

 

 

 

 Vous connaissez sans doute la Danse Hongroise n°5 de Brahms....

 

....Peut être grâce au Dictateur de Chaplin...

 

 

... J'aime beaucoup cette utilisation par le rappeur anglais Professor Green :

 

L'un des meilleurs titres de Gangstarr "Who's Gonna Take th Weight". "Guru is the Mike and Premier is the anchor.." (samples de Maceo & the Macks, Kool and the Gang et LL Cool J):

 

 

Assassin, l'un des groupes emblématiques du rap français des années 1990 :

 

Une version un peu plus pêchue ici

 

 Petite visite de Philadelphie avec l'un des premiers titres du groupe The Roots. "Hé, Black Thought et ?uestlove, vous me passez un peu de popcorn ?" :

 

 

Que faire quand on ne perce pas véritablement dans le rapgame et qu'on a du groove et une belle voix comme Aloe Blacc ? De la soul ! "If I share with you my story, will you share your dollar with me?" :

 

 

"T'aimer me tue..."

 

Soul toujours avec Ben L'oncle Soul :

 

 

 

Quand Raphaël se confie à Jeanne d'Arc :

 

 

Oxmo pour terminer  :

 

Découvrez la playlist Augmix fifteen avec Boogie Down Productions

 

Retrouvez également la sélection de novembre de Blot

 

Toute l'équipe de Samarra vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année !

 

 

Quelques galettes pour l'été... (Augmix # 14)

par Aug Email

Avant de partir, assurez vous d'avoir du bon son dans les oreilles. Pour ma part, voici un aperçu de ce qui me berce en ce moment... Les titres sont à l'écoute dans la playlist en fin de message en plus de quelques clips. Attention, une devinette concernant le clip de Beat Assailant !

 

 

  • Commençons par un requiem, ou plutôt un "War Requiem" (Opus 66), celui composé par le Britannique Benjamin Britten. Il a été créé en 1962 et multiplie les symboles pour une réconciliation européenne, pas encore complètement acquise alors. La première a eu lieu dans la cathédrale de Coventry, ville anglaise détruite par les bombardements allemands pendant la Bataille d'Angleterre au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le concert était une commande pour l'inauguration de la cathédrale reconstruite. Outre les nombreux musiciens nécessaires à cette oeuvre, Britten a souhaité qu'un baryton allemand (en photo ci-dessus le jour de la représentation) soit associé à un ténor anglais et à une soprano russe, chacun ayant un texte dans sa langue. Je vous reparle de cette oeuvre prochainement sur l'histgeobox.

 

  • Continuons par un des meilleurs titres du groupe Gangstarr "Just To Get a Rep". Je vous ai parlé de Gangstarr ce printemps avec la disparition du rappeur Guru. Le groupe était formé par Guru et DJ Premier et s'était séparé depuis plusieurs années. Ce titre évoque ce qu'un jeune (ici de Brooklyn au débit des années 1990) est prêt à faire pour défendre sa "réput". Vous pouvez voir le clip et découvrir l'histoire de Gangstarr ici.

 

Comme souvent, c'est Shurik'N qui commence et puis Chill-Akhenaton enfonce le clou...

 

 

 

  • Le groupe nantais de hip-hop Hocus Pocus a sorti cette année son troisième album avec 16 pièces. Comme d'habitude, le flow de 20Syl et les musiques sont très agréables à écouter.. Un regard plein de perspicacité sur les travers du monde. Je vous ai sélectionné "Beautiful Losers" qui nous parle des peopooooooooooollllles.

 

 

  • Autre valeur sûre du Hip-Hop français, le rappeur Rocé, jamais prêt à faire des concessions, sur le fond comme sur la forme. Après le succès d'Identité en crescendo (2006) qui était très épuré musicalement, il revient à du hip-hop plus classique avec L'être humain et le révèrbère. Je vous ai sélectionné "Des questions à vos réponses".

 

 

 

 

 

 

  • Petit détour par l'Afrique du Sud avec Tumi and The Volume, un groupe de Hip-Hop sud-africain qui marche bien en ce moment. Ils tournent régulièrement en France, en particulier l'été. Ils vendent d'ailleurs plus de disques en France qu'en Afrique du Sud !  Un MC, Tumi Kolemane, et trois musiciens qui mêlent les genres pour un hip-hop plein d'audace dans les textes comme dans la musique.
    Le groupe rassemble un blanc et un noir sud-africain et deux Mozambicains réunis en 2001. Ils viennent du quartier de Melville à Johannesburg, un quartier très animé de la classe moyenne noire et blanche. Le père de Tumi était militant de l'ANC.
    Deux albums étaient déjà sortis dont un en 2006. Leur troisième s'appelle Pick a Dream. J'aime beaucoup. Je vous ai choisi "Reality Check". Bon voyage !

 

  • Terminons par un rappeur "transatlantique". Adam Turner alias Beat Assailant a la particularité d'avoir grandi à Atlanta (il est né à Miami en 1977) avant de s'installer en France au début des années 2000, séduit par la scène musicale et la vie parisiennes. Il a trouvé des producteurs et musiciens qui le suivent depuis, notamment Maxime Lebidois et Maxime Pinto (mais aussi un batteur qui s'appelle Stanislas Augris !). Beat Assailant c'est donc à la fois le nom du MC et le nom du collectif qui a réalisé trois albums depuis 2005. Je ne connais pas encore le deuxième Imperial Pressure mais je vous ai sélectionné des titres du premier Hard Twelve (2005) et du deuxième, Rhyme Space Continuum (2009, auquel participe notamment Ben L'oncle Soul). Au programme, de la très bonne musique (jazz beaucoup, funk, electro, hip-hop) et un MC qui balance ses rimes avec conviction et beaucoup de talent. Les textes sont plutôt conscients à l'image de "Fuck da Jonez" (que l'on pourrait traduire par "J'emmerde les voisins") qui évoque la crise des subprimes dans l'immobilier à l'origine de la crise financière puis économique (Je vous reparle de ce titre prochainement sur l'histgeobox).. Voici le clip du titre "Hard Twelve-Ante" qui ouvre le premier album. Vous avez vu dans le clip les disques qu'il balance et va ramasser à la fin ? Allez un bon point pour celui qui m'en identifie un ou deux. Ce sont des classiques du rap des années 1990.

 

 

 

 

 

Découvrez la playlist Augmix fourteen avec Sir Simon Rattle

 

Voilà, bonne écoute. Retrouvez également les sélections estivales de Véronique Servat et de Julien Blottière dans des genres différents mais complémentaires de la mienne.

 

Augmix # 13

par Aug Email

Voilà un moment que je vous prépare cet Augmix... Il a eu le temps de mijoter tout l'hiver !

 

  • Commençons par remonter le temps avec Yasmin Levy. A la première écoute, vous aurez l'impression d'entendre chanter espagnol, tendance flamenco. C'est presque ça. Il s'agit de ladino. Le ladino est un peu l'équivalent du yiddish pour les juifs séférades originaires de la péninsule ibérique. Après leur expulsion par les Rois Catholiques Ferdinand et Isabelle en 1492, beaucoup ont traversé la Méditerranée et se sont rendus dans l'Empire Ottoman. Salonique, l'actuelle Thessalonique, est ainsi devenue l'une des villes comptant le plus de juifs au monde. La Shoah a quasiment fait disparaître cette communauté ladino dont la plupart des survivants ont alors gagné Israël. Dans ce pays neuf, les nombreuses langues parlées dans la diaspora ont dû s'effacer devant l'hébreu moderne. Le père de Yasmin Levy était chargé des programmes en ladino à la radio publique israélienne. Lorsqu'il est décédé, celle-ci n'avait qu'un an. Elle a décidé de reprendre le flambeau et de faire vivre cette langue en voie de disparition avec le vieillissement de ses locuteurs. Le résultat, une musique très plaisante bercée d'influences espagnoles et orientales. Je vous ai sélectionné deux chansons. La première s'appelle "Mi Korason". la deuxième est une version très réussie du "Hallelujah" de leonard Cohen dont je vous ai déjà parlé jadis. Vous pouvez écouter d'autres extraits de son dernier album Sentir sur son site.

 

 

  • Après la Méditerranée, traversons l'Atlantique, direction Cincinnati. C'est dans cette ville de l'Ohio que s'est formé en 1996 l'ensemble rap Iswhat ? Depuis une bonne dizaine d'années, il associe des sonorités jazz plutô free au hip-hop conscient et vif de Napoleon Maddox. Leur premier album Landmines, est sorti en 1999. Figure It Out a suivi en 2004, puis, en 2009, le très remarqué Big Appetite. Les artistes qui composent le groupe ne sont pas toujours les mêmes. Le dénominateur commun, c'est Napoleon Maddox qui se mue parfois en human beat box et le saxophoniste Jack Walker. Pour Big Appetite, Iswhat ? compte également le batteur Hamid Drake, le contrebassiste Joe Fonda, le saxophniste Cocheme’a Gastelum (à écouter ici avec N. Maddox dans le parking souterrain de Télérama... un vrai régal !) et Killa-O. Je vous ai choisi "Homestead", à mon avis de loin le meilleur titre de l'album.

 

 

  •  Restons dans le Nord-Est des Etats-Unis et dans un rap assez semblable qui a probablement inspiré Iswhat ? Je veux parler de The Roots, le groupe de Philadelphie. Autour du batteur et producteur ?uestlove (il a notamment produit quelques titres pour Al Green) et du rappeur Black Thought, ils ont contribué à développer la scène hip-hop de la métropole de Pennsylvanie. Depuis Organix en 1993, ils ont su produire un hip-hop très jazz et très soul en une dizaine d'albums dont le très réussi Game Theory en 2006. C'est un titre de cet album que je vous ai sélectionné. Il s'agit du magnifique "Don't Feel Right". Black Thought y rappe la difficulté d'être noir dans une grande métropole des Etats-Unis. Rien de très original sur le fond donc... mais la forme me plaît beaucoup ! The Roots devraient sortir un album intitulé How I Got Over en 2010. Depuis l'an dernier, ils sont le groupe invité dans le Late Night Show de Jimmy Fallon sur NBC. Je signale un excellent hors-série de Rap Mag paru en décembre 2009 sur la scène rap de la "cité de l'amour fraternel" aka Philadelphie. Le rôle de The Roots y est parfois critiqué. En-dessous je vous ai mis la troisième partie de cette trilogie au complet.

 

 

Continuons avec deux projets un peu semblables :

  • Rassemblez la fine fleur du hip-hop : Mos Def, RZA, Ludacris, Raekwon, Pharoahe Monch, Q-Tip., et même ODB (décédé en 2004...). Ajoutez des musiciens  plutôt rock, les Black Keys, cela donne le très beau projet Blackroc, sorti le jour du Black Friday. Au programme, beaucoup de spontanéité et des rappeurs qui prennent du plaisir. Les concepteurs du projet  sont  le rappeur Jim Jones et Damon Dash, ex-mentor de Jay-Z. Je vous ai d'abord choisi "Ain't Nothing Like You" (Hoochie Coo) Feat. Mos Def & Jim Jones puis un morceau interprété par RZA et Pharoahe Monch "Dollaz & Sense". Voyez comment Pharoahe Monch écrit son texte puis l'interprète avant d'écouter le titre.

 

     


     

     

  • Music'All rassemble des musiciens, les Illuminés Black Stamp, des chanteurs (Karl The Voice et des rappeurs (Oxmo Puccino, Casey, Busta Flex, Soklak,...), des sonorités jazz, soul, bossa nova. Le résultat est inégal mais quelques morceaux tirent bien leur épingle du jeu comme ce "Vais-je grandir un jour" qui  rassemble "Un rappeur (Casey), un gratteux et un bassiste" . Voyez ensuite ce qu'en disent les participants eux-mêmes.

 

 

  • C'est dans Music'All que j'ai découvert pour la première fois Casey, une rappeuse à la voix si particulière, un peu androgyne. Son morceau "Dans nos histoires" (sorti en 2006) revisite l'histoire des fils d'immigrés :

 

Je voulais également vous parler des Sud-Africains Ben Sharpa et Tumi & The Volume, du Sénégalais Abass Abass, de Rocé et de Disiz, mais je garde ça sous le coude pour la prochaine fois... Bonne écoute !

1 2 3 4 >>